Narratif comptable – Bilan 2020

Le bilan comptable présente les programmes par ordre d’importances.

Chaque programme comprend de manière globale :
– 40% ressources humaines (salaires, bénéfices, assurances et taxes),
– 30% approvisionnement (matériels pédagogiques, matériels de construction nourriture, produits d’hygiène, etc.)
– 30% logistique (loyer, transports, factures, petits travaux)

Aide d’urgence : réponses ponctuelles pour permettre aux familles de surmonter les difficultés résultant d’une catastrophe naturelle (typhons, éruption volcanique du Taal, et Covid avec son confinement drastique provoquant montée du chômage, maintien des enfants au domicile familial.

Programme nutrition : permettre aux enfants d’aller à l’école avec un repas, un gouter. Ce programme s’est étendu pour les familles des Oursins et leurs enfants en bas âge : distribution régulière de denrées alimentaires.

Programme ludothèque et éducation : la raison d’être de la fondation. Par le jeu, préparer un avenir aux enfants, panser les plaies psychologiques, apprendre et éduquer, s’ouvrir à la scolarisation.

Programme hygiène : fournir aux enfants, aux familles de quoi accéder à une hygiène corporelle, sanitaire et vestimentaire .

Programme enfants province : faciliter l’installation d’enfants ayant vécu dans des bidonvilles de la capitale et retournant vivre auprès de parents en province.

Programme aide sociale aux familles : soutien aux familles dans leurs démarches administratives, à commencer par les certificats de naissance.

Programme médical : maintenir des consultations de préventions et de soins. Coordination des actions pour faciliter le retour à la santé d’enfants malades.

Programme universitaire : accompagnement matériel et financier dans les études supérieures de jeunes adultes suivis par la fondation depuis plusieurs années.

Achats marchandises : produits artisanaux acquis par la fondation pour effectuer des ventes au profit de la fondation (montant brut).

Aide légale : action auprès des familles dont un membre a été injustement incarcéré pour obtenir une aide juridique.

Programme d’amélioration des infrastructures : travaux de construction ou de rénovation des centres ludothèques et classes, de « day care centers » ou autres bâtiments utiles à une communauté.

Les frais transversaux : les ressources humaines partagées, les assurances et mutuelles, des transports et la communication de la Fondation.

Ce qui rend difficile la gestion du budget :

30% des promesses de dons ne sont pas tenues, ce qui est dans la moyenne signalée par les grandes ONG.
Date de versements des dons et remises de dons trop fluctuantes .
La fluctuation mensuelle des recettes est très importante (de 2.000 à 30.000 euros en fin d’année).
L’unique rentrée régulière : les parrainages. Mais des arrêts de versements impromptus et plus assez de parrainages par rapport au nombres d’enfants soutenus par la fondation.
Quand on se retrouve avec pour dépenses principales le programme d’urgences, comme c’est le cas en 2020, cela rend d’autant plus difficile la gestion de trésorerie des projets réguliers. En effet, avec une trésorerie à flux tendu, seules deux options permettent de répondre aux urgences, une demande d’avance sur trésorerie ou bien stopper un ou plusieurs autres programmes réguliers.

A voir s’il serait possible de trouver une activité de recherche de fonds dédiée au programme d’urgences ou bien si nous continuons à prendre le risque de répondre aux urgences au risque de mettre en péril d’autres programmes.

L’activité régulière de la fondation a été particulièrement perturbée avec la situation liée au Covid 19, un confinement très strict sur tout l’archipel. Cependant, les salaires ont été maintenus, les programmes réorganisés.

Bilan 2020